Please reload

Posts Récents

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts à l'affiche

CHAPITRE 1 : ouverture et prise de conscience 8 / Son propre potentiel

December 23, 2018

 

30 Septembre 2015 : 2h13 Lisle sur Tarn France- La prise de conscience de son propre potentiel

 

Dans le dernier post, vous avez suivi l'Inde, les changements et surtout mon retour en France. Concrètement voilà ce qui s'est passé, je suis rentrée le 31 Août 2015 et deux jours plus tard, je me retrouvais dans mon bureau pour la rentrée 2015-2016. Comme tout le monde, l'effervescence de la nouvelle année, mon sac à dos rangé, je suis partie au bureau retrouver mon ordinateur et mes clients. J'ai ré-ouvert les volets de mon petit cabinet d'architecture juste en face la Promenade des Lices et j'ai dit bonjour à mes voisins  de la maison de la presse. Je me suis assise à mon bureau, j'ai allumé l'Imac dernière génération et j'ai re-commencé à ouvrir les mails et les dossiers.

 

Au bout d'une heure, seule dans mon bureau, j'ai fondu en larmes... Impossible de rester ici plus longtemps après ce voyage, tant de monde croisé, tant de belles personnes rencontrées... Littéralement effondrée, impossible de continuer à dessiner devant un ordinateur autant de temps, impossible de continuer à me sentir enfermée dans mon job. Comment faire? Que vais-je faire? Trop de chose s'était ouvertes et libérées durant le voyage. Comme sur cette photo à Mahabalipuram lors de la visite d'un temple. J'y reviendrais plus tard... 

Voilà réellement comment j'ai vécu mon retour en France. Alors je me suis mise à écrire tout cela. Et j'ai cherché, cherché comment faire pour m'en sortir. J'étais gérante d'une petite SARL, je n'avais donc droit à rien, ni chômage, ni aide, ni assistance, ni mari. Alors dites moi, comment faire ? 

Alors je décide de pratiquer, le matin, le midi et le soir encore bien plus qu'à mon habitude mon yoga, les souffles, les prânâyâmas, les asanas car mes angoisses sont bien là et les réveils nocturnes aussi. 

Cette nuit par exemple je me sers de ce réveil pour écrire. Tout cela n'est pas arrivé par hasard, le voyage, et bien sûr l'envie de partir à l'étranger.

 

Il faut que je vous explique un peu plus ce qui s'est passé avant le voyage en Inde, pourquoi j'ai pris ces billets.

 

 

Alors voici encore un "petit flash back" avant l'Inde, 2014 2015.  J'ai pratiqué 4 mois de yoga plus intensifs de septembre à décembre 2014 et le début de ma formation (de professeurs de Natha yoga chez Chotika), j’ai entamée l’année en janvier 2015 avec une période de "grande" difficulté au sein de mon entreprise. De janvier à Avril 2015, j’étais en difficulté financière, pas du fait du manque d’activité pour mon entreprise mais du fait de cet effet boule de neige de la crise sur le bâtiment et de deux gros impayés, l’un d’une entreprise elle même en difficulté qui me commandait régulièrement des permis de construire pour ses clients, je leur montais des dossiers assez rapidement. L’autre devant un client des plus difficiles. Et je l’en remercie encore, merci Mr. V. d'avoir été si impitoyable pour quelques centimètres de perdus dans votre salle de bain. Si bien que je me suis retrouvée face à ma plus grande angoisse, comment vais-je me payer à la fin du mois?  manger, payer mon crédit et tout simplement m’en sortir ? Je travaillais à temps complet, j'avais des clients et de beaux projets, et malgré cela je me retrouvais en difficulté. C'était un sentiment injuste du fait de tous mes efforts dans mon travail, de mon investissement dans mon entreprise, de toute l’énergie que je consacrais à ma profession et de ma trésorerie pourtant toujours bien saines. Bref tout est dit. 

 

Comme depuis quelques années j’avais déjà pour livres de chevet, les ouvrages sur « la loi d’attraction », « le développement personnel », les énergies, etc… j’avais avalé durant des années quelque part, toute la théorie. Et voilà pour vous expliquer un peu plus ce qui se produit, j’avais l’intuition que cette fois j’étais devant un cas concret. La pratique sur le tapis et dans la vie. Et oui il ne s’agissait plus, juste de lire mais de bel et bien le vivre. "vous pouvez tout changer" "Blablabla" enfin je sais pas vous mais quand tout va mal, dans notre tête c'est très très difficile de 

1 : se calmer et se recentrer

2: rester positif

3: vous y êtes pour rien donc la colère est là aussi

4: trouver des solutions

 

C’est à cette période là, que la pratique du yoga quotidienne a étrangement chamboulée la donne : plus mes angoisses montaient, plus je pratiquais, et de ce fait plus elles disparaissaient. Au point que j’en étais arrivée à être oui en difficulté mais sans peur, sentiment que je ne connaissais absolument pas. Drôle de sensation. Je ne stressais plus, au contraire mon cerveau était plus calme, plus précis pour trouver des solutions. J’avais juste compris avec toute cette théorie avalée par mes lectures, que j’étais seule en pouvoir de vivre le mieux cette période, de la transformer et d’y faire face.

 

Je me levais à 5h le matin pour pratiquer plus que jamais et tenir face à la fatigue. J’avais pris 12 projets d’architecture à gérer, j’optais pour manger très sainement, ne rater aucun repas et faire des horaires saines de 8h à 19h. Travailler la nuit c’était fini (ah peut être vous ne le savais pas mes les architectes travaillent souvent tard et de nuit). Je mettais mise à marcher le soir en rentrant du travail et retrouver une harmonie travail, santé, sport et spiritualité. Les prânâyâmâs me calmaient de jour en jour, mes idées étaient plus claires, et les pensées négatives s’effaçaient. j’étais la seule à pouvoir changer la donne, le stress et la peur ne feraient qu’empirer la situation. Enfin j'avais compris ! Ouf comme dit mon professeur, "quand tout va mal, c'est parfait, tout est parfait, et c'est le meilleur pour vous ! " "Facile à dire pas facile à faire."  J’avais aussi compris que tous les moments de grandes difficultés dans ma vie m’avaient aidée à faire des bonds et que donc cette période devait être là aussi pour me faire grandir.

 

Ainsi deux possibilités s’offraient à moi : soit je faisais comme toujours : rester dans la peur, me faire du soucis, et négativer sur la situation que je vivais soit je mettais en place le yoga dans ma vie : arrêter de me faire du soucis, pratiquer et poser d’autres actions non liées à mes peurs, décider au contraire de profiter de la vie alors que tout semblait difficile.

 

Et c'est comme cela que mon voyage en Inde s'est préparé. Avec une profonde envie de vivre, de partir, d'explorer, de quitter l'enfermement, quelque chose qui vous pousse à l'intérieur pour que les choses changent.

 

En mars alors que véritablement j’étais au pic des soucis;  j’avais décidé que ma vie pouvait être autrement, différente, moins dure et qu’il était temps que j’en profite.

Alors je me payais le voyage de mes rêves et transcendais totalement mes peurs pour partir en sac à dos en Inde. J'ai pris mes billets sur le web et cette nuit là, je n'ai pas dormi. "Mais qu'est ce que tu as fait ?" " tu es folle" "pas un sous et tu prends des billets à l'autre bout du monde" et l'autre voix, vous savez, "j'en ai ras le bol, je bosse dur et j'en profites pas" "plus rien à perdre" Voilà le soliloque intérieur cette nuit où j'ai acheté les billets.

Quelque chose de fou et pourtant quelque chose qui me disait à l'intérieur, "Vas y fonces c'est maintenant" 

 

Un mois plus tard, j'avais trouvé une idée de fausse médiation, oui oui, pour mon client pénible. Et figurez vous que ça a marché, il y a cru et je n'ai pas eu de procès pour quelques cm. Les solutions étaient arrivées d'elles même pour chacun des soucis, et drôles en plus de ça. En avril j'avais tellement pris de projets que je me trouvais au sommet de ma trésorerie. Tous mes problèmes financiers s'étaient totalement envolés en quelques semaines, et ma trésorerie avait doublée... Me voici dans mon bureau...

Alors en haut de la colline à Munnar  dans les plantations de thé. Wouahh C’était si beau. C’était si beau parce que je l’avais décidé, que je me l’étais offert ce billet. Si beau parce que finalement je me permettais de vivre pleinement ! J'avais fait l'expérience de mon propre potentiel, sortir de ma zone de confort et affronter ma plus grande angoisse celle de manquer d' argent, m'avait fait trouver toutes sortes de solutions, d'idées et m'avait finalement fait avancer. 

 

 

Vous devez maintenant avoir bien saisi ce qui s'est passé avant et pendant le voyage. Alors la suite ? Comment ai-je fait ? Au prochain Post...

 

Etape 8:  Son propre potentiel

Et vous quels rapports entretenez vous avec l'argent ? Quelle relation ? pourquoi ? comment... Quelles sont vos peurs ? C'est un sujet qui pique comme dit Lilou. C'est aussi un sujet qui en dit tellement sur la relation à notre profession et nos proches et enfin sur le fait de croire que l'on ne peut pas changer une situation. 

J'en reviens à mon premier post: Reprenez votre carnet et relisez peut être vos 2 colonnes. Avec un peu de temps les choses cheminent... Est ce que les choses ont évoluées ? Est ce que dedans il y a la peur de manquer d'argent ? Et pour vous donnez une lecture intéressante: 

Ce que l'argent dit de vous ! Interrogez votre relation à l'argent pour une vie plus sereine de Christian Junod. (ancien banquier Suisse)

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Rechercher par Tags