Please reload

Posts Récents

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts à l'affiche

CHAPITRE 1 : ouverture et prise de conscience 6 / L'infinie puissance du coeur

December 9, 2018

 

27 septembre 2015, 21:30 Lisle sur Tarn France : L'infinie puissance du coeur

 

Alors que je vous raconte mon voyage en Inde; mon changement de vie est en cours... Je vous décris mon voyage pour que vous compreniez la démarche, pourquoi finalement j'ai réussi à faire ce grand saut. Depuis mon retour, chaque jour, je raconte mais chaque jour je fais aussi un pas pour ne pas me réinstaller dans la routine, mon travail en tant qu'architecte et mettre en place mon nouveau départ. Hier soir, j'ai pris mes billets pour le mois de décembre vers Bangkok. Grand pas, c'est parti à Noël (2015)  je ne serais pas en France, je ne serais pas avec ma famille, je décide de partir à l'autre bout du monde pour les fêtes. C'est un choix difficile et pourtant si important. Les fêtes de fin d'année sans enfant, je peux vous assurer que cela vous pèse... La magie de Noël était devenue difficile, la surconsommation, la course aux cadeaux, les repas chargés et surchargés... tout cela me donner envie d'évasion d'autre chose. Je vous raconterais d'ici quelques jours pourquoi et comment j'ai choisi la Thaïlande pour m'évader un peu. 

 

Je continue donc mon récit sur mon voyage. Vous vous souvenez j'était à Munnar dans les champs de thé.

 

 

J'ai continué ma traversée vers l'autre côté de l'Inde; en bus parmi les indiens, non climatisés. Parfois et souvent j'étais la seule blanche. Je m'endormais comme eux en posant ma tête sur mon bras. Je regardais par la fenêtre tous les paysages. A chaque arrêt, je me demandais si j'étais arrivée... je ne savais combien d'heure de route ou bien à quelle heure j'arriverais dans la prochaine ville. Les indiens du bus me guidaient simplement en me disant c'est ici, ils me réveillaient parfois. Deux jeunes m'ont même tenus mon sac à dos de 14 kg durant mon sommeil parce qu'il gênait dans le passage. Adorables. Paradoxalement je ne me suis jamais sentie ni perdue ni seule là bas. 

 

Après Munnar, je suis arrivée à Maduraï. J'avais choisi de visiter cette ville par l'ampleur de son temple hindou: consacré à  MînâkshîMînâkshî était un avatar de la déesse hindoue Pârvatî, l'épouse de Shiva.

Là encore ce fût une belle aventure, pendant ma visite du site, je rencontre un guide, Kesavan. Il parle très bien indien et m'informe de revenir à la nuit tombée car il y a une grande cérémonie à ne pas rater... 

Je décline mais il insiste fortement, c'est très important, il y a des éléphants etc... A l'Ashram pourtant on m'avait bien prévenu de ne jamais sortir la nuit. 

Je me suis donc trouvée dans un dilèmne et cette fois être seule était difficile. Alors je suis rentrée à l'hôtel, j'ai attendu la nuit tombée en priant fortement Amma de me protéger. 

Quand vous partez seule dans ce pays, tout le monde s’alarme, une blanche, là bas, attention...blablabla… c’est dangereux, mais vous êtes pas sérieuse mademoiselle ? 

Alors j'ai décidé de quand même y aller; pourquoi ? Parce que j'avais toujours été guidée et protégée durant ce voyage. Et voilà pourquoi aussi je vous raconte cela pour la suite c'est très important. Chaque pas en Inde a été fluide, comme dans un torrent un courant que vous traversez en vous laissant couler. 

Ce soir là à Maduraï, j'ai alors noué mes cheveux en tresses indiennes, sur le côté, je me suis enfilée une jupe longue indienne rose fushia, ma tunique rose qui me couvrait jusqu'aux coudes, j'ai rajouté mon foulard blanc de chez Amma sur mes épaules et sur ma tête. J'étais autant dire presque voilée. Je suis sortie, j'ai regardé le sol de la sortie de l'hôtel juqu'au temple, le coeur battait la chamade. La tête en bas, pour ne pas être reconnue comme blanche et occidentale. J'ai marché au pas de course, sans jamais regardé une seule personne, le regard bien déterminé. Et je suis bien arrivée !

Késavan était là il m'attendait. La cérémonie était de toute beauté, il avait eu raison.

 

Au retour, il m'a raccompagnée à sa façon ou bien peut être à la façon indienne. 

Imaginez la confiance qu'il m'a fallu lui accordée pour le suivre à travers la ville, la foule ? "Inconsciente" certains diront. Voici ce que je leur répondrais "Non la conscience de celle de mon coeur". Quelque chose qui vous dit, "tu peux y aller" ou au contraire, "surtout ne reste pas là". En Inde c'était flagrant mon ressenti était comme décuplé. Peut être parce que j'étais moins en prise avec mes pensées ou bien peut être parce que tout simplement c'est un pays bien plus spirituel ?

On dit que le coeur ressent avant même notre cerveau.

"L'infini puissance du coeur". Mais oui c'était bien cela que j'expérimentais en Inde! Sortir de sa peur c'est ouvrir son coeur. Faire confiance à la vie. 

 

Etape 6:  L'infinie puissance du coeur

Avez vous vu ce film: "L'infinie puissance du Coeur" ? Des témoignages poignants et des études scientifiques qui montrent je cite, "le coeur semble lié... à un type d'intuition libre de contraintes du temps et de l'espace..."  il semble que le coeur reçoive avant le cerveau des signaux. Intéressant, je vous laisse le découvrir. 

C'est peut être intéressant de voir ce film dans le contexte actuel. 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Rechercher par Tags