CHAPITRE 1 : Ouverture et prise de conscience 2


23 septembre 2015, 19:00 Lisle sur Tarn France

Voici où j’en étais il y 5 jours :

En revenant, ici dans mon bureau, je comprends que finalement je suis libre de choisir ma vie, que nous sommes tous maître et responsable de nos actes de nos pensées. Et surtout qu'il est si difficile de faire ce grand saut.

Ce soir à la maison, je viens juste d’appeler mon ami Chris que j’ai rencontré vers la fin de mon voyage en Inde à Auroville exactement.

Tranquillement installée sur ma terrasse, face à mon petit bassin zen, nous venons de discuter au téléphone une bonne heure tous les deux de notre retour ici en France.

Chris a le même âge que moi, la trentaine environ, il est allé en Inde avec des amis juste pour voyager.

Là je dois vous raconter au moins les grandes lignes du voyage. Comment je l’ai rencontré ? Où ? Dans quel contexte ?

Alors voici comment ce voyage a commencé.

Je suis arrivée le 31 Juillet 2015 à l’Aéroport international de Trivandrum et je suis repartie le 31 Août 2015 de l’Aéroport international Chhatrapati-Shivaji Bombay ou aussi Mumbaï. Soit un mois complet en sac à dos seule à parcourir des villes et des temples.

L’arrivée en Inde: Ohhh c’est un choc : je sors il fait 40°, la chaleur m’assomme et là je regarde dehors, un monde !

L’Inde ça grouille de monde qui bouge dans tous les sens.

Autrement dit soit vous vous figez et vous passez un très mauvais voyage. Soit vous décidez de suivre le courant, le flot et là ça coule.

J’avais décidé de commencer facilement mon périple par passer une semaine dans l’Ashram de Amma, Mata Amritanandamayi Devi – Amritapuri dans le Kerala.

Je cherche mon taxi parmi la foule, normalement l’ashram devait envoyer un taxi pour moi… je cherche un Indien avec ce petit panneau « julia » Aï, ça commence, personne !

Là mon cœur commence à battre la chamade. Respirer, garder son calme. Première leçon du voyage, gardez confiance en la vie. En même temps perdue seule au milieu de L’Inde que faire d’autre ? Vous ne croyez pas ?

Alors je dépose mon sac de 14kg et là fabuleux un jeune homme arrive et me demande en anglais où je vais. Là bas, personne vous ignore et vous laisse seul en plan. En même temps c’est rare pour eux de voir des touristes occidentaux seuls et qui plus est « femme ». Ce jeune passe donc des coups de fils, à croire qu’ils se connaissent tous ici, pourtant ils sont des millions. Il dodeline de la tête pour me dire non, oui ou peut être ?

Finalement il me propose de m’emmener à l’Ashram. Que faire mis à part, lui faire confiance ?

Là je dois vous raconter un petit peu ma préparation du voyage. Bien entendu j’avais préparé, sac à dos, sac de couchage, pantalons longs et tuniques manches ¾. Je m’étais aussi préparé d’une autre façon, mentalement, pour que tout se passe bien. Et comme à mon habitude pour de grandes décisions j’avais noté sur un carnet mes intentions sur ce séjour : ce que je souhaitais dépasser, vivre etc. Tout le monde avait eu peur pour moi, à l’annonce de mon voyage: une jeune femme blanche et seule en Inde c’est dangereux.

Alors j’avais écrit sur ce petit carnet que je souhaitais que tout se passe pour le mieux pour moi avec les hommes là bas dans la bienveillance. J’avais donc cela en tête et le tout début du voyage commençait déjà par faire confiance à un homme, monter dans une voiture, croire en lui et y aller !

C’est parti… Me voilà sur la « route » pendant une heure trente de trajet, on roule sur de la terre battue, on klaxonne, on passe à trois, on double, on évite une vache ou un touctouc, on s’arrête, on boit du jus de noix de coco, on repart…

Et on arrive à l’Ashram.

Et voilà c’est encore cela en Inde : vous ne savez pas comment ce joyeux bazar fonctionne et comment la vache ne se fait pas écraser, mais ça fonctionne, ça coule, ça fonce, c’est vivant ! C’est tellement différent de chez nous, aucun feu, aucun contrôle…

Etape 2 dépasser une peur:

Le premier pas, peut être, avant de tout vouloir changer, c’est de faire une chose

grande ou petite dont vous avez vraiment envie et depuis longtemps et de vous autorisez à le faire. De dépasser les peurs et les interdits que l’on se

donne tout seul : Je ne peux pas, je n’ai pas assez d’argent, je ne peux pas j’ai des enfants, je ne peux pas je n’ai pas le temps… Bref comprendre que SI, tout est possible, il y a juste à y croire et à passer à l'action! De merveilleuses choses arriveront telle que déjà prendre plaisir à faire cette chose qui vous tient à coeur! Et surtout quoi que l'on vous dise... Alors allez y foncez.

possible, il y a juste à y croire !

Posts à l'affiche
no-posts-feed.on-the-way
no-posts-feed.stay-tuned
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Julia Barnabot

Princesse du Voyage

Coach de vie - Professeur de yoga - Trekkeuse - Blogueuse

Me Contacter